Les cinq plus beaux sommets à grimper dans sa vie

Notre belle petite planète bleue, perdue dans l’immensité de l’espace, a de nombreux trésors. Certains se trouvent sous l’eau, d’autres dans les dunes de sables et d’autres encore aux sommets des montagnes. Ce sont les sommets qui nous intéressent dans cet article. Cinq des plus beaux sommets du monde sur les cinq continents et pour une fois,nous ne parlerons pas du mont everest dans l’himalaya. 

Un sommet en Asie : Le Mont Fuji

Avec son point culminant à 3.776 mètres d’altitude, le Fuji-san (littéralement, monsieur Fuji) domine tout le Japon de sa blancheur immaculée. Ce sommet est souvent représenté sur des photos, des cartes postales, ou encore sur des peintures.

 Tout pratiquant chevronné d’alpinisme ne peut  atteindre son sommet que durant l’été et même pendant la saison estivale, la promenade n’a rien d’un parcours santé. Réservé aux marcheurs entraînés, la difficulté réside surtout par le nombre de touristes, alors évitez les weekends ! Le sentier Yoshida est le plus difficile et le plus long, mais d’autres sentiers vous offrent des randonnées plus courtes. Comptez 300 Yens par jour et une heure de repos dans un refuge qui équivaut à 500 Yens. 

Un sommet en Afrique : le Kilimandjaro

Le Kili pour les intimes est le plus haut sommet d’Afrique et se situe au nord Est de la Tanzanie. Constitué de trois volcans, le plus haut pic, Uhuru culmine à 5891 mètres. La meilleure période pour y aller sont les mois de septembre à février. Les guides sont obligatoires, c’est le règlement, mais la randonnée est moyennement difficile, même s’il vous faudra une bonne condition physique. Compter environ 1000 euros pour une agence sur place et 2000 pour une agence française et vous devez compter environ une semaine pour arriver au sommet et une semaine pour redescendre. Cette durée peut être un peu plus longue (ou moins longue) selon votre vitesse de marche.  

Un sommet en Océanie : le Mont Cook

Le Mont Cook, ou l’Aoraki, est la plus grande montagne de Nouvelle Zélande. C’est un monde de glace et de neige qui s’ouvre à nous, avec de très nombreux sentiers de randonnées recouverts de blanc sur ces 158 sommets. Les plus courts font à peine un kilomètre et le sentier le plus long : presque 40 km. Certains sentiers sont très faciles (Hooker Valley, Hooker Lake…) et d’autres réservés aux experts comme le « Ball Pass ». La plupart des sentiers sont gratuits, vous avez juste à payer l’hôtel et les abris (environ 13 dollars la nuit) 

Un sommet en Amérique du Sud : L’Aconcagua

La Voie Normale est le meilleur moyen de pour grimper le haut massif argentin, surtout pour les marcheurs qui ne sont pas experts. Il n’est pas nécessaire d’avoir de l’expérience en escalade de roche ou de glace et vos crampons seront tout ce dont vous avez besoin. Comptez une vingtaine de jours allers et retour jusqu’au sommet pour un marcheur moyen. L’ascension coûte de 500 à 800 euros, selon la saison.

Un sommet en Amérique du Nord : Le Denali

Le plus haut sommet d’Amérique du Nord est pour les aventuriers de l’extrême. Situé dans la zone arctique, son sommet n’est pas pour les marcheurs mais pour les alpinistes. En revanche il existe de nombreuses randonnées comme celles au départ de la Savage River Loop qui vous permettra de communier avec la faune (randonnée très facile) ou le Horseshoe Lake et son magnifique lac (deux heures de marche). 

Par: Susie Pottier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *