Le BASE jump, qu’est-ce que c’est ?

Le BASE jump (Building, Antenna, Span and Earth Jump)  est une discipline lié au parachutisme et à la chute libre. Elle consiste à se jeter d’un point fixe comme d’un immeuble ou d’une falaise (paralpinisme) avec un parachute sur le dos et le jumper le déploie au moment qu’il juge opportun .

C’est un sport extrême qui demande un bon engagement de soi et un bon mental. De nombreux accidents graves voir mortels sont recensés. Si vous souhaitez essayer cette discipline, documentez vous (ici et )  et parlez-en autour de vous pour être informé et encadré. 

Le parachutisme étant le fondement de l’activité, il est conseillé voir primordiale de connaître les bases pour pratiquer en toute sécurité.

Nous avons interviewé Rodophe Cassan, surnommé Rudy, jumper confirmé et qui est aujourd’hui le pilote de wingsuit (combinaison aile) le plus expérimenté au monde avec plus de 2 300 sauts à son actif.

Quels sont vos conseils pour débuter le Base Jump ?

C’est un sport qui demande un long apprentissage. Chaque étape est primordial, il faut y aller progressivement et ne pas en griller. Chaque étape à son importance,  du pliage de son parachute à la météorologie et à l’aérologie. Il faut y aller à son rythme. Chaque étape assimilé et “acquise” peut éviter un accident mortel. Je dis acquis car même si on a de l’expérience, l’erreur existe et une petite erreur peut vous coûter la vie

Les vidéos, internet peuvent aider mais il faut avant tout se connaître soi-même et ça, ça prend du temps. Il faut donc juste prendre le temps et faire les choses comme on le sent à notre rythme.

Quel est l’équipement nécessaire pour faire du Base Jump? Quelle marque conseillez-vous?

L’équipement indispensable est un parachute. Prenez aussi des accessoires de protection, casques (vérifier la norme CE), genouillères, coudières, radios (le réseau téléphonique ne passe pas partout en montagne), lunette, barre de rations ect…. Il n’y a pas de grosse différence entre les marques, c’est plus le pilote, le jumper et sa connaissance de l’équipement qui va faire la différence.

Quels sont vos spots (endroits) préférés pour pratiquer le Base Jump?

Mes spots préférés?  Les gorges du Verdon, c’est l’endroit où j’ai commencer. Après tout dépend de la pratique et de ce que l’on veut. J’ai fais les Alpes, françaises, suisses et italienne. La norvège, spot incontournable pour les jumper. Comme je l’ai dit tout dépend de ce que l’on recherche. J’ai adoré la Polynésie, pour les vues et le voyage. 

Les spots dit magiques sont souvent ceux qui ne sont pas forcément accessible. Pour atteindre certains endroits, il faut escalader, débroussailler le terrain à la machette, marcher plusieurs jours pour redescendre en Base jump en quelques secondes ou minutes.

Quel a été votre plus long vol ? Et quelle vitesse atteignez-vous ?

La descente la plus longue, il me semble que c’était 2 minutes 30. Après la vitesse tout dépend, on peut atteindre 300 km/heure et plus quand on descend en piqué.

A quel moment ouvrez-vous votre parachute ?

Avante de toucher le sol, c’est bien (rire) .  Ca dépend du type de saut, de la hauteur, du lieu, du temps, de la vision du jumper et encore pleins de facteurs. Généralement on va l’habitude de dire que c’est bien d’ouvrir son parachute à 200 mètres du sol pour avoir une marge de sécurité.

Beaucoup d’accidents (aux membres inférieurs) ont lieu à l’atterrissage car le jumper n’a pas bien évaluer sa descente qui peut devenir trop raide et rapide. 

Comment savez-vous que vous êtes à la bonne hauteur pour ouvrir votre parachute ? Vous avez une montre ou un accessoire pour vous avertir ?

Non, on a rien. Juste nos yeux et notre expérience. Comme le dit Einstein “La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information”. Au début, on va avoir tendance à ouvrir le parachute trop tôt . Au fur et à mesure , on va répéter ce même saut, on va ouvrir le parachute de plus en plus tard ou le plus bas. Le but n’est pas d’ouvrir le plus tard ou bas possible, mais d’ouvrir assez avec un peu de marge pour que si il y a une contrainte qu’on puisse se rétablir. 

Faites-vous des figures dans le ciel lorsque vous sautez ?

Oui, on peut faire des acrobaties si on trouve que c’est trop “facile’ . Cependant, il ne faut pas oublier que c’est une discipline à risque qui nécessite force mental, physique et coordination.  Chaque personne est responsable de soi.

Pourquoi avez-vous commencé le Base Jump? Pour l’adrénaline? La ressentez-vous toujours après tout ce temps ?

Oui pour l’adrénaline. On la ressent toujours l’adrénaline. J’ai plus de 2060 sauts à mon actifs et j’ai toujours peur en fait. Chaque saut est unique, c’est à dire en gros qu’à chaque saut on peut risquer notre vie pour faire large. Si on le fait de la bonne façon, on ne risque pas grand chose, voir rien du tout mais il ne faut pas prendre à la lère si on dit qu’il faut vérifier le matériel, respecter les procédures, être en condition (bonne forme physique et mental). C’est ce qui est compliqué, prendre les bonnes décisions, quand tout va bien ce n’est pas si compliqué que ça, cependant, si ça va mal,  il faut être prêt à prendre rapidement des décisions.

Par : Rodophe Cassan

561 commentaires Ajoutez le votre

  1. RichardVed dit :

    http://iverstrom24.online/# is there a skin reaction to stromectol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *