Gravir le Mont Blanc : tout savoir

Dans l’imagination des gens, le mont blanc avec son point culminant, est un sommet magique qui domine tous les autres par sa haute altitude. Faisant parti des plus beaux sommets du monde comme le mont Everest dans l’Himalaya ou le Annapurna au Népal, son emprise fait succomber les futurs alpinistes. Le Mont Blanc, que l’on appelle aussi “Pays du Mont Blanc” est le plus haut sommet des Alpes Françaises, suisses et italiennes. Il est sans doute le plus gravi de par ses quelques passages à accès faciles. Mais ne vous y trompez pas : pour le traverser et pour y grimper, cela demande de la préparation physique mais aussi mentale : acclimatation, un bon niveau physique , endurance, alimentation et connaissance des conditions météorologiques et du terrain. Si vous n’êtes pas bien préparé, votre progression sur l’expédition sera incertaine, quel que soit votre niveau technique et encadrement avec un accompagnateur de montagne.

Quelle voie pour gravir le Mont Blanc ?

Si vous êtes un amateur basé en France, 4 possibilités s’offrent à vous pour franchir le Mont Blanc. Chacun de ces itinéraires est différent et fréquentable par des débutants. Ils ne requièrent pas tous le même effort, ni le même timing. Une bonne forme physique est nécessaire quelle que soit l’option choisie.

image

Gravir Le Mont Blanc par l’aiguille du Goûter (2 jours)

C’est la voie normale et sans doute la plus fréquentée. Il faut s’y prendre à l’avance pour réserver le refuge du Gouter qui affiche complet en saison. Le début se fait en tramway depuis St Gervais Le Fayet où vous laisserez la voiture. Le tramway vous déposera au Nid de l’Aigle. De là vous marcherez 5h pour atteindre le refuge du Gouter à 3 817 m si vous êtes en forme : peu de neige dans cette partie, mais 1500m de dénivelé positif.

Le lendemain après une nuit au refuge, vous marcherez sur le glacier pendant 5h pour atteindre le sommet, soit 1000 m de dénivelé. La descente se fera en 6h jusqu’au Nid de l’Aigle si vous gardez le rythme. C’est la voie des personnes pressées, la plus directe et la plus abordable. Le plus gros danger est le couloir pour accéder au Gouter ou l’éboulement de chutes de pierres sont présentes. On se sert beaucoup de ses mains pour accéder au Gouter : c’est la voie préférée des grimpeurs.

Le Mont Blanc par les Grands Mulets (2 jours)

C’est la voie historique, celle que les anciens faisaient avant que le tramway soit construit. Ce topo garde encore aujourd’hui un attrait incontestable car c’est la seule qui part de Chamonix. Vous pouvez prendre le téléphérique pour commencer à marcher à partir du Plan de l’Aiguille (2310m). Une grande partie de la marche se fait alors par sentier et vous rejoignez le refuge des Grands Mulets en environ 3 h pour 750m de dénivelé (3 051 m).

Vous pouvez aussi partir de Chamonix à pied pour faire comme les anciens: cela rajoute presque 3h de marches. Après une nuit au refuge, vous attaquerez le sommet. La plus grosse difficulté sera le fort dénivelé que vous sentirez passer : 1 760m. Comptez 5 bonnes heures de descente jusqu’au Plan de l’Aiguille. La difficulté est la longueur et le dénivelé. Crevasses et ponts de neiges seront au rendez vous sans que cela soit techniquement un problème. Kilian Jornet a fait cette voie en 4h57 aller retour depuis Chamonix en courant. C’est la voie recommandée pour les marcheurs qui aiment la randonnée.

Le Mont Blanc par les 3 monts (2 jours)

C’est la voie moderne, celle que le téléphérique a rendu possible. L’accès au refuge des Cosmiques (3 613m) se fait en 30 minutes. C’est la voie la plus belle en terme de paysage, mais c’est aussi la voie la plus exigeante techniquement car les pentes sont à 45°C et il faut passer des rimayes : elle requiert donc de l’expérience. Il convient d’avoir déjà fait quelques sommets avant de s’aventurer sur cette voie. Il faut compter 8 h pour rejoindre le sommet avec un dénivelé de 1 200m. Si l’on redescend par le Gouter, on pourra avoir 4 sommets de 4000m au compteur dans sa botte. Une nuit est à prévoir au refuge de tête Rousse pour récupérer pendant la descente. C’est donc la voie des alpinistes experts.

Le Mont Blanc par l’aiguille de Bionnassay (3 jours)

C’est une grande traversée technique qui a la caractéristique d’être vertigineuse. L’aiguille de Bionnassay est la plus belle du massif d’après sa réputation. L’accès au refuge Durier (3 358m) est malheureusement complexe et longue : 6h-7h. Il s’adresse à des gens courageux et habiles car les 2200m de dénivelé positif ne sont pas aisés. Le lendemain est encore plus complexe : compter 12h d’ascension pour gravir le sommet du Mont Blanc dont une bonne partie dans le noir (1 600m de dénivelé positif). Cet itinéraire est sauvage et aérien et concentre quelques difficultés. Elle s’adresse aux amateurs qui ont déjà quelques courses en liste. La descente se fait généralement par le Gouter. Prévoir une nuit au refuge de Tête Rousse pour récupérer avant la longue descente. Si vous avez déjà fait quelques sommets et souhaitez attaquer le Mont Blanc par une voie d’anthologie, cette voie vous est destinée.

image

Comment s’équiper pour faire le tour du Mont Blanc ?

Pour être équipé d’un matériel de sécurité léger, vous reporter à notre fiche Quoi prendre pour une course d’alpinisme. Testé sur une quarantaine de 4 000m dans différentes conditions, c’est une valeur sûre.

image

Combien coûte un guide pour faire une ascension du Mont Blanc ?

Les coûts à prendre en compte sont multiples pour grimper le Mont Blanc. L’accompagnateur en montagne, que vous pouvez trouver via la Fédération Française de Randonnée, est loin d’être la seule dépense pour atteindre un tel sommet. Surtout que les frais du guide seront à votre charge. Dans le détail cela donne l’addition suivante pour une personne :

  • Le guide : 990 € (peut être divisé en 2 si vous venez en binôme).
  • Les remontées mécaniques: 100 € (guide inclus)
  • La nuit au refuge pour vous et le guide  : 100 €
  • Les repas au refuge pour vous et le guide : 60 €
  • L’équipement non fourni (chaussures) : 250 €
  • Les 2 ou 3 nuits et repas à Chamonix pendant la préparation : 300 €
  • Les vêtements techniques : 600 €

TOTAL : 2.300 €

Deux alternatives pourront vous permettre de réduire les coûts :

– La première consiste à négocier un prix global avec le guide qui vous passe tout le matériel et vous héberge. Cela permet d’économiser environ 500 € sur la facture globale.

– La seconde consiste à louer son matériel et dormir au camping. Des boutiques comme la haute route à Paris proposent de louer vêtements et équipements. Cela réduira la facture de 700 €.

image

Comment se déroule l’ascension du Mont Blanc ?

En principe, les guides vous forment et vous mettent à l’épreuve avant de gravir le Mont Blanc surtout vous n’êtes pas d’expérience. Il faut compter plusieurs jours (5 à 6 jours) sur place entre la préparation et l’ascension.

Le 1er jour, une école de glace est prévue avec familiarisation avec la marche en crampons sur la mer de glace et l’assurage.

image

Le 2ème jour est une journée de marche d’acclimatation en haute montagne avec nuit en altitude. Elle se poursuit le troisième jour en général.

Le 4ème jour est le jour où l’on se rend pour une nuit au refuge ou on peut préparer un bivouac : c’est la veille de l’ascension.

Le 5ème jour est le push final pour atteindre le sommet et redescendre dans la vallée.

Si vous êtes expérimenté et avez déjà fait des sommets alpins, le séjour peut se résumer à 3 jours, mais sachez que le guide vous testera avant.


Comment se préparer pour le Mont Blanc ?

La meilleure préparation pour gravir le Mont Blanc c’est d’être en bonne condition physiquement de manière générale.

Vos chances de succès seront facilitées par différents facteurs que vous pouvez travailler. Voici ce que vous pouvez faire 1 mois avant le grand jour :

  • Arrêter de fumer
  • Aller courir 5 km tous les 2 ou 3 jours et 10 km une fois.
  • Marcher longtemps : plusieurs kilomètres si possible et en montée de préférence.
  • Monter des escaliers une fois par semaine pour faire l’équivalent de 500m de dénivelé. Trouvez un immeuble d’une dizaine d’étages et prenez un sac avec un peu de poids.
image
  • Marcher avec vos chaussures de montagne plusieurs journées entières : emportez les sur votre lieu de travail et voyez ce que ça donne de les porter 9 heures d’affilées. C’est très important d’avoir fait ses chaussures avant une ascension.

Vous savez tout pour atteindre le sommet de vos rêves maintenant ! 

image

Par : Thomas Revest

Trouvez un guide pour votre traversée des Alpes au pays du Mont Blanc sur NovaTopo

821 commentaires Ajoutez le votre

  1. AndreTum dit :

    hydroxychloroquine 200mg tablets hydroxychloroquine medication

  2. AndreTum dit :

    ivermectin over the counter cost of ivermectin cream

  3. Pqfinb dit :

    buy generic ed pills online – walmart pharmacy canadian pharmacy for viagra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *